Bastienne Nagy - MON PARCOURS

 

Enfance

Elle a ressemblé à celle de nombreux enfants : divorce des parents jeune, cris et parfois violence physique d'un côté, silence et non-dits de l'autre. Pourtant je ne serai jamais de celles ou ceux qui disent que "je n'en suis pas morte" ou "cela ne m'a jamais fait de mal"... j'ai osé remettre en question l'éducation et les erreurs de mes parents car j'avais besoin de me sentir bien dans ma peau, chose à laquelle je n'avais pas eu accès.


Partir car cela m'était nécessaire...

Ayant la fibre voyageuse, j'ai commencé ma vie post-bac par la découverte du monde du travail de l'hôtellerie/restauration en Angleterre et en Espagne, puis suivi des études de commerce international et dans l'humanitaire de développement mettant à profit mes nouvelles compétences linguistiques et ma sensibilité. Tout cela a été entremêlé à des séjours longs au Pérou et en Argentine, pour du bénévolat dans un orphelinat, du volontariat dans une agence de voyage en tourisme solidaire, un stage dans une banque de microcrédit, et juste vivre.

 

...et revenir pour me trouver et grandir...

Une fois posée en France, en 2009, c'est la découverte de l'Ennéagramme et de la Communication Non Violente,

j'enchaîne avec l'Ecole des Médiateurs CNV jusqu'en 2011, d'autres formations en CNV et des assistanats de formateurs certifiés jusqu'au début 2019. En 2010, je découvre les cercles restauratifs à Lausanne avec Dominic Barter, ainsi que les autres modèles de Justice Réparatrice inspirés des Pays-Bas et d'Australie.

Pendant toutes ces années, je continuais de multiplier les expériences professionnelles (assistante commerciale, animatrice CLAE, garde d'enfants, maraîchage biologique, Auxiliaire de Vie Scolaire, Assistante de Prévention et Sécurité en collège de ZEP...). Ces expériences passées (et aussi ma vie d'adolescente) m'ont mise face à des difficultés relationnelles et à des comportements automatiques tantôt violents, tantôt inhibés. Le travail en collège, quant à lui, m'a montré le fossé d'incompréhension (parfois) immense qui existait entre enfants et adultes. Cela m'attristait beaucoup. En parallèle, je prenais soin de mes blessures émotionnelles par différentes thérapies.

 

Une de mes joies aura été d'insuffler un vent de rapport 'enseignant-enseigné' différent dans ce collège de ZEP, grâce aux cercles de parole, et d'apporter à ces jeunes une autre forme d'écoute et d'accueil. La justice réparatrice, quant à elle, remet radicalement en question le système éducatif tel qu'il est construit : notre rapport au problème, au conflit, à l'enfant et à la sanction, ce n'était pas le moment...

Dans d'autres contextes, j'ai également eu l'occasion de préparer et animer deux 'cercles restauratifs' et une 'conférence familiale'.

 

...un cocon pour préparer ma maternité...

Alors que le système éducatif pesait trop lourd sur mes épaules, l'idée d'un lieu collectif nous a séduit avec mon compagnon.

Au départ, c'était pour vivre des valeurs similaires et découvrir de nouvelles manières de fonctionner ensemble avec deux réunions hebdomadaires basées sur le modèle de gouvernance de la sociocratie.

Ce que j'ai compris ensuite, c'était que j'y allais aussi pour préparer ma maternité.

De là, j'ai expérimenté qu'il était possible de vivre les uns avec les autres de manière saine avec des outils pour coopérer et s'entendre, et de vivre l'aventure de la naissance de mon fils, à la maison, à l'automne 2015. J'ai aussi vu et apprécié qu'une vie avec un enfant peut être pleine de joie et de simplicité (et de questionnements et difficultés aussi, évidemment ! mais j'étais dans un lieu ressource où je pouvais recevoir du soutien logistique et psychologique (écoute, conseils)).

Je démarre en 2016 mon activité à mon compte avec des soins en réflexologie faciale (formée en 2015), des écoutes empathiques, des médiations et des accompagnements avec l'Ennéagramme.

J'aurai également l'occasion d'apporter pendant un an à des élèves d'un lycée agricole, des touches d'introspection, de clés pour communiquer et gérer leurs conflits; et d'animer des réunions d'équipes de travail.

 

...progresser et apprendre, toujours !

Alors que j'avais bien grandi comme femme et mère, l'envie était là, avec mon compagnon, de vivre notre cellule familiale et de consacrer du temps à notre épanouissement professionnel.

Nous avons emménagé dans le Tarn en 2019, là où l'on avait imaginé vivre avant le collectif. Un nouveau défi s'imposait à nous: celui d'organiser nos temps de vie afin de tout compiler (vie familiale, professionnelle, de couple, seul.e) tout en restant en accord avec nos valeurs.

En septembre 2018, j'ai commencé une formation en Pratique Epigénétique Méthode Noguès. Cette méthode d'apprentissage a été (et est encore) très bénéfique pour me permettre de modifier chez moi des comportements inadaptés transmis par ma lignée et mes parents. Finalement, il m'était naturel de vouloir en faire bénéficier les autres.

Aujourd'hui, je mixe mes compétences et connaissances par des accompagnements individuels, à destination des adultes, les éducateurs de nos chers bambins.

Enfin, mon deuxième fils naîtra à l'hiver 2020 :)